Comment réaliser une newsletter de qualité – 2/3

Créer une newsletter de qualité

08 Mar Comment réaliser une newsletter de qualité – 2/3

Deuxième épisode de notre trilogie sur la réalisation de la parfaite newsletter…

La personnalisation…de l’expéditeur

Effectivement cela fonction également dans l’autre sens. L’idée de personnaliser le nom de l’expéditeur est un moyen d’humaniser l’email. Cela permet au destinataire de mettre un nom sous une entreprise et c’est un bon moyen de mettre en confiance vos prospects. L’envoi paraît nettement plus personnel.

D’autres part on l’oublie à terme mais l’emailing doit constituer une opportunité d’échanger avec vos prospects. Raison de plus pour personnaliser l’adresse d’expédition en évitant les adresses « no-reply » ne favorisant pas cet échange.

L’objet, atout pour convaincre

Au delà de l’adresse d’expéditeur jugée par le filtres anti-spams, c’est l’objet que vos destinataires liront en premier. Il s’agit donc d’être convaincant dès le départ. 60 caractères semble être une moyenne convenable pour la taille de votre objet, mais tout dépend de votre activité, de la raison pour laquelle vous effectuez votre campagne d’emailing, de la réceptivité de votre destinataire… Remarque, les objets courts sont préférés pour des prospects BtoC contrairement au BtoB où l’attirance est plus marquée pour les objets plus longs.

Le contenu de l’objet doit être percutant pour interpeler les destinataires et les inciter à ouvrir votre email pour en savoir plus. Utilisez des mots accrocheurs sans tomber dans la caricature aguicheuse (« TOUT EST GRATUIT !!! », etc). Personnalisez votre objet si vous en avez la possibilité et vous l’aurez avec votre base de données qualifiée.

D’autres part, les symboles de type émoticône sont appréciés par les marketeurs pour leur capacité à produire une différenciation dans les boites de réception. Un simple petit bonhomme jaune souriant vous démarque de la masse d’emails reçus par vos prospects. 🙂

Ne pas sous-estimer le pré-header

Au cas où vous ne sachiez pas de quoi il s’agit, voici l’élément jouant incontestablement dans la réussite de votre emailing le plus souvent sous exploité, le pré-header. On parle ici de la phrase ou du début de phrase qui s’affiche en aperçu pour accompagner l’objet de votre emailing. On utilise cet élément pour intégrer un lien vers une copie-web de l’email en cas de mauvais affichage sur la boîte de messagerie. Mais la célèbre mention « Afficher et email dans votre navigateur » n’est pas à insérer indispensablement dans cette partie. Le pré-header doit pouvoir vous servir pour résumer votre message ou compléter l’objet de votre email.

Une structure pour votre newsletter

Structurer votre email, ce n’est pas instantané, une réflexion s’impose. Le lecteur doit être guidé, pour l’amener à cliquer, voire à transformer votre email en achat. Vos boutons d’appel à l’action doivent être pertinentes, bien placés et diriger le prospect vers les pages correspondantes de votre site web. Le design global de votre email doit être épuré, en accord avec l’identité visuelle de votre marque ou de votre entreprise. Les éléments placés en premier sont souvent les plus cliqués. L’attention du lecteur diminue à mesure qu’il lie votre contenu. Organisez votre email en partant de ce principe pour maximiser vos chances de transformer l’ouverture en clic.

N’oubliez pas de respecter le ratio texte/image. Véritable facteur de délivrabilité, ce ratio de 60% de texte pour 40% d’images vous évitera de tomber dans le courrier indésirable de vos destinataires s’il est respecté.

Utilisez le numéro 1 suisse de l’emailing,
solution cloud pour PME, Mailpro !

Découvrir

Parfois un peu stricte avec ses élèves, Professeure Méthodologie n'en reste pas moins une experte des techniques de base de l'emailing.

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés en ce moment.