lundi 31 janvier 2011

Emailing : Les erreurs à ne pas commettre

Il y a en effet des choses à éviter absolument pour ne pas "s’autosaborder". Nous vous invitons à appliquer toutes les méthodes que nous vous donnons. Cependant, il ne faut pas en faire trop. . Par exemple, considérons l’interactivité de vos mails. Vous devez bien sûr intégrer des zones cliquables comme des images ou des vidéos. Il faut que votre prospect puisse chercher plus d’informations dans que dans le mail: en visionnant une vidéo, en cliquant sur des liens pour avoir accès au site, etc… Néanmoins, si vous proposez trop de zones cliquables, le prospect ne saura plus où donner de la tête. Vous ne devez donc pas utiliser l’interactivité avec excès.

Une énorme autre erreur consiste à entreprendre plusieurs actions sans jamais les approfondir. Avec les campagnes marketing et les avancées technologiques, vous possédez d’énormes possibilités pour vous diversifier. Cependant, peu importe les innovations, vous devez à chaque fois que vous vous attaquez à l’une d’entre elles, les approfondir au maximum. En effet, précision de votre travail garantit les performances de votre campagne. Un simple exemple, si vous vous lancez dans le multicanal, disons une campagne par SMS. La version bâclée consisterait à envoyer une multitude de SMS tous azimuts. Cependant, la version professionnelle s’assurera que les numéros des contacts sont les bons, que l’affichage n’est pas compromis et que cette méthode est assez efficace pour vous garantir un ROI suffisant.

La précipitation est bien sûr un de vos plus grands ennemis ! Du début à la fin de votre campagne, de l’étude de marché à l’envoi de la version définitive de votre e-mailing, vous devez prendre en considération chaque étape et y apporter la réflexion nécessaire. Bien sûr vos actions ne doivent pas être lentes, vous devez suivre le rythme du marché, mais surtout vous devez faire des analyses constantes. Ceci passe par la veille commerciale, le split-testing, l’écoute des prospects, …

Enfin, vous devez prendre en considération la concurrence autant que vous devez vous en méfier. Observer le travail des autres marketeurs peut vous montrer ce qu’il faut éviter et vous donner des éventuelles idées. Cependant, la compétitivité peut vous entrainer sur un terrain glissant si elle se transforme en course frénétique. La précipitation prend alors le dessus, et comme je le disais, elle va vous nuire.

Une fois la boîte de Pandore ouverte, il est trop tard pour la refermer, les maux qu’elle contenait s’en sont déjà échappés…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire